Talents

Yacine l’illusionniste.

Yacine a 21 ans, il est étudiant et est passionné par plusieurs trucs; Humoriste à ses temps perdus, photographe en herbe et poète aussi –domaine dans lequel il excelle d’après lui, en toute modestie. Découvrez son talent surprenant à travers cette interview :

illusionniste

Comment avez-vous découvert votre passion pour la magie ?

Depuis mon plus jeune âge, je suis attiré par la magie, comme tout le monde, je présume… mais il y a 3 ans de cela, une sortie entre amis m’a permis de rencontrer un magicien amateur qui m’a fait un tour m’ayant énormément plu. Après un long moment d’insistance, il a fini par céder et m’apprendre le secret en me faisant promettre de continuer dans ça.

Comment avez-vous développé votre passion? sachant que peu de gens croient en la magie.

Je ne pense pas que la passion de quelqu’un s’arrête là où l’intérêt porté par les autres s’arrête aussi. « Quand on veut, on peut » et « quand on aime, on ne compte pas », j’ai commencé avec un très petit public : ma famille et mes ami(e)s, et plus ce que je faisais leur plaisait, plus j’avais envie de continuer dans ce domaine-là. Quand je fais des tours à des passant(e)s et que ceux-ci me disent qu’ils ne croient pas en la magie… soit j’abandonne ma tentative de les épater, soit  je les convins que malgré leur conviction de la non existence de la magie, les tours de magie plaisent toujours… et ils finissent par aimer ce que j’ai à leur proposer.

Quel genre de magie pratiquez-vous ? Pourquoi avoir choisi ce genre-là spécialement ?

Je pratique la « cartomagie », la magie à travers les cartes (faire des tours de cartes) et le « close—up », la magie rapprochée : tout tour faisable à proximité du spectateur, que ce soit avec des cartes ou non. J’ai choisi ces genres-ci car au départ, je n’avais qu’un simple jeu de cartes emprunté à un ami.

Quels sont les personnes qui vous ont inspiré dans ce domaine ?

Il y a un magicien en particulier que j’ai toujours aimé voir au Plus Grande Cabaret du Monde sur France2 : Bernard Bilis… ensuite il y a eu l’ami qui m’a appris mon tout premier tour.

 

Que comptez-vous faire & de quoi pensez-vous avoir besoin pour le développement de cette passion ?

Mon ambition pour mes projets futurs est très narcissique et pas du tout modeste car je compte me faire connaître (et rameuter le plus de gens possible sur ma page #facebook) –même si je suis déjà connu auprès de plus d’une cinquantaine de personnes ; cependant : je ne fais rien pour, en tant que parfait flemmard que je suis. Aussi continuer à produire ma série presque-quotidienne : « The everyday’s magic, of Yacine » que je prends un plaisir à faire, où je présente à chaque nouvel épisode un tour que je n’ai pas filmé auparavant et posté sur ma chaîne YouTube. Si j’avais besoin de quoi que ce soit pour le développement de cette passion… ce serait que la communauté algérienne offre plus d’intérêt qu’elle n’en offre déjà à cet art qu’est la magie, ce serait un bon début.

 

Croyez-vous qu’il y a beaucoup de gens qui y croient et vous suivent ?

Non. Tout le monde ne croit pas en la magie et c’est triste vue que dans chaque jour que Dieu fait : on trouvera toujours de quoi s’émerveiller et la vraie magie, c’est ça ; nous les magiciens, notre art consiste à « mystifier » les choses les plus simples et les rendre surprenantes pour épater la galerie. Et non, mes fans notoires et fidèles se comptent sur les doigts de 3 mains –et comme on dit, el baraka fel’9lil.

 

Quels conseils donneriez-vous en tant qu’amateur aux jeunes de votre âge voulant pratiquer cette même passion ?

N’abandonnez surtout pas.

*Découvrez l’un des épisodes de tours de magie de Yacine ici :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=2YlRruYZhwg[/youtube]