Gaming

White Night : un titre qui lui colle à la peau

Voici là, un jeu vidéo qui reste encore discret mais qui a l’air très prometteur. White Night, qui vient tout droit d’OSome Studio est à la fois un survival horror, un jeu d’aventure et de point-and-click basé sur la narration et inspiré du cinéma d’Alfred Hitchcock, de l’expressionnisme allemand et d’Alone in The Dark.

Cela se passe en 1938, près de Boston. La nuit est sombre et inquiétante. Un homme conduit sa voiture au beau milieu de la campagne, quand tout à coup une silhouette féminine apparaît sur la route l’obligeant à déraper pour l’éviter. Se cognant contre un arbre, il se retrouve blessé et se met à boiter vers un manoir pour s’y réfugier. Semblant abandonné au premier abord, cette étrange demeure cache bien des secrets…

White Night 2White Night 3

Le point fort de ce jeu, est sans doute son cel-shading en noir et blanc. C’est ce qui le rend aussi spécial et qui fait déjà cette ambiance propre à lui. La bande joue aussi son rôle, avec une atmosphère sinistre et un peu jazzy rappelant les vieux films américains. La voix du héros sert de repère autant pour la narration que pour avoir un aperçu sur son état psychique, et cela nous plonge nettement mieux dans sa solitude dans cette maison.

White Night 4White Night 5

Le manoir cache plein de choses. Pour les découvrir, le héros aura à collecter lettres, indices et photos. Et c’est là que le côté exploration du jeu entre en scène : pas de carte pour savoir où vous êtes, la mémorisation des déplacements est la meilleure chose à faire pour se retrouver dans la demeure, mais vous ne pourrez cependant pas aller où vous voudrez : comme la caractéristique principale du jeu est la gestion de la lumière et de l’obscurité, les interactions ne seront réalisables qu’avec les objets éclairés ou visibles. Les sources de lumière apparaissent en jaune dans le jeu, et il vous faudra dénicher des allumettes pour résoudre des énigmes. La durée de vie des allumettes varie, suivant les mouvements du héros. Aussi, rester trop longtemps dans le noir vous mettra en péril…

White Night 6White Night 7

Une des choses intéressantes dans White Night, est que rien ne vous est expliqué et qu’il vous faudra déduire certaines scènes par vous-même. Pas de graphismes à couper le souffle pour cette fois, tout est misé sur le noir et blanc et sur la narration, ce qui semble certes simple, mais efficace.

Sortie : 4 mars 2015

Plate-formes : PC/Xbox ONE/PS4

Classification : déconseillé aux – de 12 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *