Talents

Sofiane Adem Lebbad : de la magie musicale au bout des doigts.

Le talent de la semaine est un talent que l’équipe DZ-Gen a rencontré lors de la 3ème édition de Fikra Conférence, qui avait pour thématique ‘Réussir‘. C’est un artiste très doué qui nous vient d’Alger et qui nous parle de ses parcours dans le monde musical avec son instrument à qui il en est fidèle : le luth. Nous vous laissons le découvrir à travers cette interview.

Présentez-vous en quelques lignes Sofiane Adem s’il vous plaît.

Je m’appelle Sofiane Adem Lebbad. J’ai 21 ans et je suis étudiant en Génie Mécanique à l’USTHB. Passionné de musique, de littérature et de voyages ; je dirais que je suis quelqu’un d’assez dynamique et sociable.

 

sofiane

Depuis quand faites-vous du Luth ?

Alors, cela va faire une petite dizaine d’années que je joue à cet instrument.

 

Est-ce vous qui avez choisi cet instrument ? Pourquoi le Oud précisément ?

Oui oui, c’est moi qui l’ai choisi ! J’ai d’abord commencé par la guitare, je suis passé ensuite à la percussion (erbouka), pour en fin me mettre au Oud ou  le luth. D’ailleurs, je m’y suis intéressé plus par jalousie que par envie, et c’est après quelques temps que j’ai vraiment commencé à apprécier cet instrument et véritablement connaître sa valeur.

« Reprise de Beshraf M’rebba avec Sofiane Adem Lebbad & l’association Mezghenna. »

Comment faites-vous pour développer votre talent ?

Vous savez, depuis mes débuts j’ai toujours trouvé une certaine aisance à jouer d’un instrument de musique que ce soit l’Oud ou autre ; mais avec le temps, il faut apprendre à travailler plus et donner le meilleur de soi-même pour se faire connaître, et obtenir une certaine reconnaissance dans le domaine musical, ce qui me pousse à chercher mes limites et essayer de les dépasser.

Quelle est l’expérience artistique la plus marquante que vous ayez vécue ?

Alors, l’expérience artistique qui m’a le plus marqué … il y en a tellement ! Je crois en avoir deux vraiment marquantes ;C’est d’abord ma première scène avec l’association Mezghenna d’Alger dont je fais toujours partie, sous la baguette de Mr Kamel Belkhodja qui est un très grand maître de la musique Arabo-andalouse, et je dois dire que tout ceci ne me serait pas arrivé sans les enseignements précieux de mon maître et l’une des personnes que j’apprécie et que je respecte le plus Mr Houcine Omar. Je salue d’ailleurs ces derniers et je les remercie infiniment pour tout ce qu’ils m’apprennent, car on apprend toujours. Pour le deuxième souvenir marquant, ce fut ma première scène avec Abdi L’bandi qui a fait une expérience extraordinaire. Je tiens à le saluer ainsi toute l’équipe des musiciens qui sont à ses côtés.

 

lebbad

Quelles sont vos influences musicales ?

Pour mes influences musicales, étant issu d’une famille de musiciens, que ce soit amateurs ou professionnels, chacun a sa spécialité je dirais. Ça passe de la pop/rock des années 60 et 70, au blues, jazz, cubain, flamenco et j’en passe. Je dirais que j’ai pris un peu de tout sans oublier la musique traditionnelle algérienne et la musique classique que j’ai pratiquée pendant 7 longues années chez Mme Boumellir Djamila. Donc en gros j’ai des influences diverses et vairées.

 

Quels sont vos futurs projet dans le domaine musical ?

Pour mes futurs projets, je pense ne pas changer certaines choses comme continuer d’apprendre au niveau de l’association Mezghenna & continuer de faire partie des musiciens d’Abdi L’bandi. Concernant le côté carrière personnelle, je fais de petites apparitions solo dans différents endroits notamment la conférence Fikra de cette année. J’espère continuer à avancer dans la même direction. J’ai aussi créé une page récemment dans laquelle je vais publier un certain nombre de reprises purement instrumentales, sur lesquelles j’ai commencé à travailler et que je compte arranger moi-même avec la contribution de certains de mes amis ; toute aide est la bienvenue bien-sûr, et pourquoi pas un projet d’album avec le temps on verra ce que ça donnera.

« Passage de Abdi l’bandi sur la chaîne KBC avec Sofiane Adem Lebbad. »

Un dernier mot ?

Eh bien tout d’abord, je tiens à vous remercier d’avoir pensé à moi. Je remercie énormément mes parents et tous mes proches de m’avoir encouragé et de m’avoir poussé à continuer. Je remercie aussi mes amis qui me suivent et tiennent à moi, même si je suis souvent absent malheureusement. Et pour finir, j’espère faire du mieux que je puisse pour représenter au mieux la jeunesse algérienne et montrer que nous pouvons faire de belles et grandes choses ! Merci à vous encore une fois.

Merci Adem Sofiane. L’équipe DZ-Gen vous souhaite une bonne continuation.

Interview réalisée par : Sarah ZERMOUN.