Culture, Littérature

Quand la douleur est une paix en soi… Lire : « L’enfant qui ne pleure jamais »

Un enfant qui n’a jamais pleuré et qui grandit pour devenir un homme. Un homme qui vit dans un société qui ne connait pas sa maladie et qui n’a de l’estime que par la violence la plupart des temps.  C’est ainsi que le livre commence…C’est ainsi qu’une balade commence dans une maison algéroise qui n’avait rien fait pour récolter une nouvelle foudroyante. 

L-enfant-qui-ne-pleure-jamais

 

Farid est un enfant orphelin élevé par ses grands-parents et sa grande tante Zohra. Tout bébé, il se brûle grièvement le doigt et ne pleure pas.   Inquiétés et  diagnostics après, on lui accuse une maladie rare qui le rend insensible aux maux intérieurs et extérieurs. En effet, on aura beau le frapper, beau le trucider, mais Farid ne connaîtra aucune douleur.  Il essayera pourtant d’aller la chercher  cette peine infime qui définit les mortels : pourquoi je ne ressens rien quand ma grand tante meurt où  quand je tombe par terre ? , se demande-t-il  tous les jours.

 

actualite2[24477]

Allant vers une quête inconnue, c’est    à travers le voyage de la jeunesse  et de ses passions qu’il trouvera enfin la tranquillité en soi ou pas. Car l’auteur nous laisse libre champ à l’imagination vers la fin des 135 pages facilement lisibles.

 

Mahmoud AROUA, médecin algérien  de formation et écrivain de passion, relate une vie  que la douleur ne qualifie pas.  Grace à son ouvrage, certains pourront connaitre peut être la sympathie de la douleur. Car si elle existe,  c’est pour  exprimer des maux  que le corps et l’âme définissent.

Disponible chez les libraires algériens  et à l’édition LAZHARI LABTER « L’enfant qui ne pleure jamais » peut être une très bonne compagnie pour ceux qui aiment lire.

Prix : 300DA