Bien-être, Santé

Contrôlez votre poids durant Ramadan.

Comme tout musulman, faire le carême est un devoir religieux consistant à se prévenir de l’alimentation jusqu’au coucher du soleil. Le jeûne peut parfois durer jusqu’à 20h dans certains pays ; mais au fait, ce mois sacré est caractérisé par une cuisine ramadanesque dont les plats sont très souvent assez copieux, menant à un déséquilibre total.

Pourquoi gagnez-vous des kilos en Ramadan malgré le jeûne ?

L’erreur majeure est de consommer des repas trop copieux à la fois, mise à part les veloutés, Chorba ou soupes, les plats ramadanesques traditionnels sont très riches en sucre rapide (ex. Tadjine H’lou composé de fruits secs), et en graisse.

De plus, le jeûneur a tendance à manger les deux repas à la fois, et clôturer sa ration avec des gâteaux et/ou friandises très sucrés. L’iftar est fini ainsi par le sommeil.

Qu’en est-il pour le sommeil dépassant les douze heures ?

C’est une question qu’on me pose très souvent, si le sommeil joue un rôle dans la prise de poids et comment ? La réponse est «Oui» ! Plus vous dormez, moins vous dépensez de l’énergie, votre corps ne brûlera des calories que pour assurer les fonctions végétatives de base comme la respiration, filtration rénale du sang, activité cardiaque, etc. ces fonctions majeurs sur lequel notre vie en dépend sont assurées par le système nerveux. En gros, quand vous dormez, vous ne dépenserez pas plus de 1000 kiloCalories (ou moins, selon l’âge).

Par quoi commencer, salade ou chorba/soupe ?

Au court +/- 16 heures de jeûne, l’appareil digestif se met en phase de repos, du coup, afin de reprendre la fonction digestive et péristaltique¹ de l’estomac et des intestins, il est primordiale de rompre le jeûne avec des liquides neutres ou alcalins (jamais acides) à assimilation rapide comme l’eau, le petit lait (Lben) ou un jus de fruit fait maison (sans sucre rajouté). Commencer par une salade de crudités est considérée comme une agression, le jus de citron ou le vinaigre d’assaisonnement peuvent conduire à des brûlures d’estomac voire même à un début de gastrite ou ulcère s’ils sont consommés à jeûne.

Et si on ne met pas de vinaigrette ?

Même si les acides sont évités en salade, il n’est pas souhaitable que la rupture du jeûne soit avec une salade, étant donné que les légumes contiennent des fibres alimentaires nécessitant une action digestive assez importante pour les assimiler (sachant que ces dernières ne soient pas absorbées par l’intestin).

Quelles sont alors les bonnes règles hygièno-diététiques pour ce mois sacré ?

1- Rupture du jeûne avec un liquide et un aliment sucré (ex. fruits frais, dattes, pruneaux, jus fait maison, gâteau…) ;

2- Accorder quelques minutes à son estomac avant de passer à la velouté, la soupe ou la Chorba ;

3- Enchaîner avec des crudités de toutes variétés de légumes ;

4- Ne jamais boire juste après le repas ;

5- La consommation du deuxième repas se fait au moins deux à trois heures après la rupture ;

6- L’Imsak est primordial et doit obligatoirement être léger (faites gaffe au couscous) ;

7- Eviter de manger des gâteaux sucrés pendant la soirée (Kalbelouz, Zlabia, Ktayef, etc.), ça vous donnera suffisamment de ballonnements et flatulences de quoi vous gêner toute la journée 🙂

♣ Nous mangeons pour vivre, mais nous ne vivons pas pour manger ♣

——————————————————————————————————————-

1- Fonction péristaltique : c’est le mouvement par lequel, l’estomac et les intestins font pousser l’alimentation ingérée en avant.

Article rédigé par : Samira ACHI – Nutritionniste.