Études, Langue Française

On sait tous les compter, mais qui sait vraiment les écrire?

           Tout-petits, nous savions déjà compter, et avant même d’apprendre l’alphabet, on savait déjà  dénombrer les objets. Peu à peu on apprend à combiner les chiffres pour obtenir des nombres, et les nombres entre eux pour avoir des nombres plus grands…

           Pour écrire ces chiffres là, on a besoin de faire plus d’efforts et beaucoup d’attention, car cela relève d’une tâche un peu plus complexe. En effet, il est aisé d’écrire les nombres en chiffres arabes (les symboles qui représentent les chiffres que nous utilisons aujourd’hui, exemple : 1,2, 3 …) mais écrire certains chiffres en lettres alphabétiques n’est pas aussi facile que ça en a l’air. Les règles d’écriture ne sont pas forcément en cohérence avec ce que l’on écrit, et c’est pour cette raison que certains y trouvent des difficultés, comme c’est le cas à la transcription des chiffres et des nombres.

           Vous l’avez sans doute compris! Notre intérêt aujourd’hui s’est porté sur  l’écriture des chiffres et nombres, sur laquelle on se pose tellement de questions…Quelle différence y a t-il entre chiffre et nombre et quand faut-il parler de numéro? Pourquoi posent-ils autant de problèmes à la transcription? A quel moment un nombre prend-t-il  un S et à quel moment le perd-t-il ?

1- Le chiffre, le nombre et le numéro :          

Souvent ils sont l’objet d’une grande confusion, ces trois notions sont pourtant très claires,  le  chiffre ne peut être qu’en dessous de dix, c’est-à-dire un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit et neuf. Au delà de neuf il est considéré comme nombre; un nombre par contre est une combinaison de deux ou plusieurs chiffres.

Exemple:   le nombre dix ( 10 ) est  une combinaison de deux chiffres ( 1 et 0) .

Le numéro quant à lui, peut être un chiffre comme il peut être un nombre, à condition qu’il soit parmi une sélection de plusieurs autres numéros dans une quelconque  liste définie. Il sert à énumérer. On prendra l’exemple des coureurs, ou n’importe quels participants à une quelconque compétition sportive  portent des numéros, ils sont numérotés et le nombre est défini.

2- Les chiffres et les nombres :

En grammaire, on parle dadjectifs numéraux ordinaux, et de déterminants numéraux cardinaux Les premiers servent à exprimer une idée de rang d’un élément dans une série définie, quand aux seconds, ils s’emploient pour définir un nombre exact d’êtres ou de choses.

3-Les déterminants numéraux cardinaux :

Le déterminant numéral cardinal sert donc à indiquer une quantité bien définie et généralement il est invariable ( ne change pas ) et ne s’accorde pas avec son nom, sauf un, vingt , et cent.

Exemple:  trente minutes après que la course ait commencé, les trois premiers participants ont été décorés. Vingt d’entre eux ont abandonné la compétition et quarante autres ont réussi à finir la course malgré leur fatigue.

Exception:  un s’accorde en genre.

Exemple:  un gagnant , une gagnante .

Vingt et cent s’accorde en nombre uniquement lorsqu’ils sont multipliés,et sans être suivis d’un deuxième nombre!

Exemples:  quatre-vingts ( quatre fois vingt ), deux cents ( deux fois cent ).

Important ! 

Notez que quatre et vingt ne s’accordent pas lorsqu’ils sont suivis de plus de deux nombres. On écrit alors: quatre-vingt-cinq, deux-cent-dix, trois-cent-soixante-dix-huit…

Attention! vingt est invariable ( ne change pas ) lorsqu’il précédé par cent et mille!

Exemple:  il doit encore cent-vingt dinars à son ami qui lui a déjà remboursé cent-mille.

Petite remarque sur le trait d’union entre les nombres: 

On le met lorsqu’il s’agit d’une addition on peut le remplacer par ET ), et lorsqu’on a un nombre complexe en face:

Exemple :  vingt-trois ( vingt + trois …. vingt et trois ), deux-cent-quarante-trois ( nombre complexe ).

On l’enlève lorsque les nombres sont multipliés :

Exemple:  deux cents ( deux fois cent ).

 4- Les adjectifs numéraux ordinaux:

Comme nous l’avons signalé plus haut, un adjectif numéral ordinal sert à préciser le rang ou la place occupée dans une liste close.

Pour l’obtenir on ajoute le suffixe -ième  à l’adjectif cardinal déjà cité à l’exception de un ( qui devient premier ) et deux ( qui devient second ).

Exemples:  troisième, quatrième, cinquième, vingtième, centième, millième…

L’adjectif numéral ordinal s’accorde en genre et en nombre avec le nom qualifié.

Exemples: 

– Le cinquième trophée de la soirée.
– Les premiers débuts de sa carrière étaient très durs.
– La vingt-quatrième édition du Salon est achevée.
– Les troisièmes mi-temps sont célèbres !

 Voilà donc un petit récapitulatif des règles nécessaires afin de bien orthographier les chiffres et les nombres. J’espère qu’après cette petite leçon on arrivera à remplir son chèque de manière correcte… je sais, je sais, je ne suis pas le seul à avoir écrit « vingt »   de mille manières…Ah oui j’ai failli oublier , mille est invariable… 🙂

Partager nos savoirs pour mieux servir –

Article rédigé par Massinissa Ait Idir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *