Actu, High-Tech

Mobilis opte pour une puce 3G à deux numéros, Skype sera « payant »

Mobilis s’aligne sur la solution d’une puce deux numéros qui semble être la tendance chez les opérateurs, pour atténuer les inconvénients de la double numérotation qu’a imposée l’ARPT.

 L’opérateur public de la téléphonie mobile, ATM-Mobilis compte offrir la solution deux numéros sur une seule puce pour remédier à l’exigence de l’Autorité de régulation de la Poste et des télécommunications (ARPT,) concernant la numérotation spéciale 3G. C’est ce qu’a révélé ce mercredi à Alger, le PDG de Mobilis, Saad Damma invité du forum du quotidien El Moudjahid. « Nous allons offrir la possibilité à nos abonnés d’utiliser un deuxième numéro sur une seule puce », a-t-il précisé.
L’ARPT a exigé une numérotation spéciale 3G qui implique une nouvelle puce et un nouvel abonnement pour segmenter les deux marchés Data et Voix des opérateurs et garantir la transparence en matières de fiscalité, selon les explications du président de l’ARPT, Mohamed Toufik Bessai.
En adoptant cette solution de deux numéros sur une seule puce, Mobilis vient ainsi emboiter le pas à son concurrent Nedjma-Ooredoo, dont le PDG avait annoncé son intention d’offrir un numéro Data et numéro voix sur la même puce. Cette solution semble être la tendance qui se dégage après la levée de bouclier de l’opérateur Nedjma-Ooredoo et l’annonce l’ARPT d’un travail de concertation avec les opérateurs pour trouver une solution consensuelle sur la double numérotation.
Skype sera payant
Interrogé sur la possibilité d’inclure l’application Skype qui permet d’effectuer des appels téléphoniques gratuits dans les forfaits 3G, le PDG de Mobilis est catégorique : « il aura un coût ». C’est-à-dire que Skype sera payant, selon les packages. Selon lui, le marché voix constitue et constituera 95 % du chiffres d’affaires des opérateurs de la téléphonie mobile dans le monde jusqu’à 2017. « On ne peut pas se permettre de réduire notre chiffre d’affaires après avoir énormément investi », a-t-il précisé. Et d’ajouter : « Nous sommes un opérateur qui vit de la voix ». L’opérateur public a investi 145 milliards de DA (près de 2 milliards de dollars) dans la modernisation de son réseau, selon ce responsable.
Offres segmentées
Sur les offres que Mobilis compte mettre sur le marché, M. Damma a indiqué qu’elles seront segmentées pour répondre à tous les besoins des utilisateurs. Sans avancer de tarifs, il a annoncé des formules pour les entreprises et les particuliers, selon l’utilisation journalière ou mensuelle. M. Damma a déclaré que Mobilis est prêt à lancer la commercialisation des services 3G dès la validation des offres soumises à l’ARPT. Toutefois, il a affirmé que les offres commerciales seront accessibles sur toutes les wilayas concernées au plus tard une semaine après le lancement commercial de la 3G qui interviendra, selon l’ARPT à la mi-décembre.

 Source : maghrebemergent.com