Culture, Musique

« Mina Chaâb Wa Ila Chaâb », nouvel album de Tarba3t

Après un an et demi en studio et en auto production, le nouvel album « mina el chaab wa ila el chaab » est dans les bacs depuis le 10 Juin 2013, un album qui touche plusieurs styles de musique algérienne comportant sept compositions, les textes de TARBA3T traitent principalement des sujets sociaux . A l’instar de « Lhadjeb wel 3in », chanson à travers laquelle le groupe compatit avec les familles victimes du fléau social de kidnapping et meurtre d’enfants innocents. Un tube émouvant à écouter   :
                                    [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=0NVaxG5oE7E[/youtube]

Redécouvrez l’interview de DZ-GEN avec le groupe Tarba3t en Avril 2013

                                              http://goo.gl/wke95L   ‘Interview par Ania Saada’

TARBA3T (الرباعة) ; mot kabyle qui signifie « le groupe » ou « la clique » ; est un projet de musique algérienne qui a vu le jour en 2010 mais la plupart de ses musiciens jouent ensemble depuis 2005.

Après avoir été grand gagnant  au festival régional de la musique kabyle à « Vgayth » (Béjaia) et  avoir remporté deux prix au festival national de la musique tamazight à Tamanrasset, l’un pour la musique et l’autre pour l’interprétation. Ainsi, le projet a commencé à prendre forme et les compositions du groupe s’ enchaînèrent dans un style typiquement algérien saupoudré de World Music où se marient les florilèges et les airs de Mandole et de Saxophone.

Soudés comme les doigts de la main, unis par la passion et l’amour de la musique  depuis 2004,  Merouane Bensghir au chant et au mandole, Aboubakr Maatallah à la guitare, Fayçal Fellou à la basse, Tarek Kadem au piano et au clavier, Mourad Guechoud au saxophone, à la flûte et au piccolo, Sofiane Benkacimi à la batterie et enfin Yacine Meknia aux percussions forment ce groupe de talentueux musiciens qui produisent et reproduisent de l’inlassable musique.

On vous laisse découvrir le passage de Tarba3t sur Al Djazairia TV :

 [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=55leOeDr18A[/youtube]

Le groupe soutient que
« si chaque algérien aide et accepte son prochain, si chaque algérien travaille pour ce pays, on vivras dans une Algérie meilleure et prospère » .
Ils débordent d’énergie sur scène et ne lésinent pas à mettre de l’ambiance festive à l’algérienne. D’autre part, leur répertoire est aussi enrichi par des reprises de morceaux classiques de la musique folklorique algérienne tel que « Avehri Tmeddith » de Idir.

« Tenues accordées et mouvements harmonieux. Ils charment très vite le public avec une harmonie inédite entre musique kabyle, chaâbi et des sonorités diwane. Du nord au sud, le grand écart est osé mais réussi. »  lira-t-on sur les colonnes de la Presse.

« Dans les compositions, les musiciens n’hésitent pas à injecter des sauces reggae, blues dont les sonorités émergent au confluent d’un rythme tantôt langoureux, comme dans les titres “Tmurtiw” ou “Lekhyalim”, au verbe précieux et vaporeux. Une étrange ironie est distillée dans la manière par laquelle les textes racontent les temps qui courent, comme dans les titres “Ma sra ly” (Ce qui m’est arrivé) ou “Hyat El Hout” (vie de poisson), où on relève un léger clin d’œil à Dahmane El Harrachi, icône incontournable de l’école de la vie. »
A vous de savourer !