Talents

Meloman Bled’Art: du rap au rendez-vous.

groupe

Notre talent de la semaine est Meloman, il nous vient de Tizi Ouzou avec ses compositions de musique rap qui racontent tant de choses ! Découvrez-le dans cette interview:


meloman

– Qui est Meloman ?
Meloman rappeur 25 ans de Tizi-Ouzou fraîchement diplômé d’un master en Instrumentation Biomédicale (oui on peut être rappeur et être un gars de bonne famille et avoir fait de longues études), membre du groupe Bled’Art avec mon binôme Hitist. Nous sommes aussi membre du collectif MakizardProd qui est un collectif qui regroupe tout ce qui est art de rues et qui compte à son actif plusieurs groupes de Rap de Break-Dance, un groupe de Taggeurs, 2 DJ et 2 Beatmakers.

Si j’ai choisi ce pseudonyme c’est que je suis un mordu de musique tous styles confondus, je n’écoute pas essentiellement que du rap, loin de là, tant qu’il y a de l’émotion qui se dégage d’un titre. J’aime même si je ne comprends pas forcément le style ou la langue avec laquelle c’est fait. C’est un peu ça le langage universel. 

– Comment avez-vous découvert votre talent ?

J’ai découvert la culture hip-hop en 2005 environs par le Break Dance avec un groupe du quartier, puis je me suis mis à essayer de leur composé un Break-Beat (type de musique sur lesquels se font les Battles de break dance), le coté musical m’intéresser plus et je me suis dit pourquoi pas ne pas écrire carrément sur ma musique chose que j’ai ensuite fait vers 2007 en français puis en arabe puis en kabyle. Le rap c’est plus un état d’esprit qu’une langue donc tant qu’on a un minimum de vocabulaire et des choses à dire on peut rapper avec n’importe quelle langue.

– Qui vous a inspiré, guidé, ou aidé à vous lancer dans votre passion?

Pour ce qui est des inspirations c’est vraiment vaste ça va du Rap au RNB en passant par Le Reggae, le Chaabi, la musique kabyle, le rap algérien… assez long pour citer des artistes. On va dire que j’aime les artistes qui parlent avec leur cœur car ça se ressent. Pour ce qui est de l’aide c’est Dj-Yack membre fondateur du collectif MakizardProd, Dj &Beatmaker et Hitist l’autre membre du groupe Bled’Art qui m’ont vraiment poussé à travailler mes textes et à rapper. Avec eux il n’a jamais était question de musique mais de famille.
– Quel message essayez-vous de faire passer avec vos chansons/ reprises?

Message de paix et d’unité, que la jeunesse peut réussir malgré tout ça ne tient qu’à elle. On mène aussi ce combat que ce soit dans nos études ou dans notre vie de tous les jours ou en tant qu’artiste on est une ChabibaQadra et pas une CharikaGadra !

On rap aussi nos humeurs notre tristesse, les rappeurs sont un peu les journalistes des temps modernes, dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas, écrire avec ces tripes pour décrire ce qui se reflète sur nos iris est monnaie courante.
– Avez-vous écrit des compositions ? Dans quel état d’esprit les avez-vous écrites ?

Pour ce qui est des compostions musicales donc la production instrumentale j’ai arrêté par manque de temps on ne peut pas être au « four et au moulin », je me retrouve plus dans l’écriture et on a des membres qui excellent dans le Beatmaking (Production), c’est eux qui s’en occupent.

Pour ce qui est de l’écriture c’est selon les humeurs et les envies, après on essaye de la canaliser en suivant des thèmes car il n’est plus question de foncer droit dans le mur mais d’écrire avec des métaphores et des phrases percutantes depuis que « artiste » est devenu un métier a risque.

– Comptez-vous faire un album plus tard ?

On y travaille. L’album Hel El Bab (On ouvre d’autres portes) avec le groupe Bled’Art est en cours, ça avance doucement, on essaye d’y prendre le maximum de plaisir et de temps car on ne fera pas ça toute notre vie… vaut mieux 1 ou 2 albums quasi parfaits qu’une discographie qui ne marque pas son époque.

– Quel conseil donneriez-vous aux jeunes qui veulent suivre le même chemin que vous ?

Ne vous précipitez pas dans les studios, attendez d’avoir des textes réfléchis et mûrs pour ça. Car c’est en écrivant qu’on s’améliore donc ça ne sert à rien d’être pressé, quand vous serez prêt vous le saurez !, faites attention à vos études aussi car c’est primordiale. On ne peut pas vivre de ça du moins on ne peut pas être intègre et vivre de ça ! Pas besoin de vous faire un dessin. 

– Un dernier mot ?

Merci pour cette interview et longue vie au site, bon courage pour tout ce que vous entreprenez tout comme nous votre vie mérite d’être raconté, Peace love Unity&Having Fun !.

 

Suivez Meloman Bled’Art:

Et pour finir on vous laisse mieux le découvrir et sa team lors de leur passage dans Serial Taggeur:

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *