Actu, Études, Université

Les étudiants d’anglais de l’Université d’Alger 2 : En grève depuis dimanche !

Après des mois d’attente sans affichage des résultats et des délibérations, les étudiants d’anglais de l’université de Bouzarreah (Alger 2) entrent en grève illimitée en raison du taux d’échec élevé  et comme appelé «l’exclusion délibérée» de la part des professeurs et les erreurs administratives qui ont rendu les « perdants gagnants » et les « gagnants perdants », ainsi que l’inclusion des notes au hasard ou l’affichage d’unités non-étudiées par les étudiants tout au long de l’année universitaire.

greve illimitée

Les étudiants du département d’anglais se sont mobilisés et ont décidé de fermer la porte principale du département pour protester contre le refus de l’administration de répondre à leur demande soulevée, rendant les étudiants exigeants principalement à l’organisation d’une session spéciale, et ce dû au taux d’échec des étudiants de ce département, blâmant ainsi l’administration qui est sensée être chargée de la responsabilité de la gestion de cette situation, et qui n’ont pas trouvé gênant de divulguer des listes d’étudiants avec des modules où ils n’ont pas passé d’examens en raison de l’absence de professeurs. Les représentants des étudiants ont affirmé que le taux de réussite de cette année est de moins de 7%, ce qui impose normalement l’administration de l’université pour trouver une solution à cette situation.

anglais

En outre, Les étudiants exigent la diminution de la moyenne du rachat à 9.00 au lieu de 9.50/20, une demande qui a été maintes fois proposée mais que l’administration à refusé et n’a pas accepté de recevoir les étudiants qui réclament leurs droits. Mais également une demande de correction de toutes les fausses notes récemment affichées, sachant que l’administration rendait la faute sur le Logiciel d’affichage.

english

Les étudiants d’anglais de l’Université de Bouzarreah (Alger 2 ) maintiennent la grève jusqu’à ce que les revendications seront prises en considération, invitant ainsi  le directeur de l’université de Bouzarreah à intervenir pour mettre fin au mépris de l’administration.

greve

SOS … ETUDIANTS D’ANGLAIS EN DÉTRESSE.