Actu

Le nouveau wali d’Alger veut redonner à la capitale sa blancheur d’autrefois

Le nouveau wali d’Alger veut faire de la propreté de la capitale la priorité de ses priorités. Une première évaluation de la situation lui permet de constater qu’il existe pas moins de 370 points noirs sur un total de 57 communes que compte la wilaya d’Alger. Ce qui va nécessiter, par conséquent toute une logistique composée de 84 entreprises de 12.000 personnes.

place-du-1er-mai-alger

Huit directions techniques de la wilaya seront mises en synergie pour les besoins de ce grand chantier visant à redonner à Alger sa blancheur d’antan. C’est du moins l’ambition de Abdelkader Zoukh. La semaine dernière, 40.000 tonnes de déchets ont été évacués. A côté de l’évacuation des ordures, une opération d’embellissement est engagée.

« A moyen terme, elle doit aboutir à la requalification urbaine des différents quartiers de la ville, l’éradication des décharges sauvages, l’amélioration des conditions sécuritaires des voies de circulation et l’amélioration du paysage urbain » détaillera t-il , ajoutant qu’une fois ces objectifs atteints, la priorité sera donnée au logement ainsi qu’au relogement.

Samedi, lors de sa deuxième sortie sur le terrain, accompagné des directeurs principaux, il a commencé par une sorte de prélude à la rue Ben Mhidi pour un de diagnostic sur le vieux bâti. Ensuite place à l’aménagement des grands axes tels Réghaia-Zéralda sur un itinéraire total de 60 km, celui de l’Aéroport-La Pêcherie, sur un itinéraire de 25 km, l’axe Birtouta-Bir Mourad Rais sur 25 km, la rocade sud Bouchaoui-Club Des Pins ainsi que les talus et pénétrantes.

En tout, le périmètre d’intervention se fera sur un linéaire de près de 200 km dont le montant de la première tranche est de 10 milliards de dinars. La deuxième tranche concerne les réseaux routiers de proximité des cités et quartiers des 57 communes de la wilaya.

Abdelkader Zoukh a profité pour annoncer des rencontres avec les représentants de la société civile et les élus locaux de la capitale. Ces rencontres permettront à ces derniers d’exprimer leurs préoccupations quant aux conditions de vie des citoyens, afin d’aboutir à des décisions à même d’assurer un cadre de vie décent, a expliqué M. Zoukh lors de la conférence de presse qui a suivi sa deuxième sortie sur le terrain.

“Nous allons organiser, prochainement, des rencontres avec les élus locaux et les représentants de la société civile pour écouter leurs doléances et pouvoir ainsi décider des projets à lancer, notamment, pour la réalisation d’infrastructures nécessaires, comme les aires de jeux, les espaces verts, les écoles et autres structures de jeunesse, de culture et des sports”, a-t-il expliqué.

Source : ici