BAC, Bien-être, Études, Université

L’art de la pause

 

Les examens approchent et la charge du travail augmente. Votre cerveau travaille à 100 à l’heure quotidiennement, sachez comment lui procurer le répit qu’il mérite. Que vous soyez assis ou couchés, pendant un bref ou long moment, peu importe, l’essentiel est d’offrir au cerveau la pause sieste qu’il réclame et que nous rechignons à lui donner. D’accord, les examens sont aux portes, mais à quoi sert-il de se surmener pour se retrouver incapable du moindre réflexe lors du jour J.

  • Pourquoi s’offrir ce moment de repos ?

La sieste est une nécessité physiologique. Notre cerveau fonctionne comme un muscle : il se contracte puis se détend plusieurs fois par jour selon un rythme naturel que l’on nomme ultradien. Le simple fait de fermer les yeux et d’effectuer une dizaine de respirations profondes suffit à créer une relaxation cérébrale.

  • Comment se reposer efficacement ?

L’important est de détendre la nuque pour irriguer le cerveau. En appuyant l’arrière de la tête sur un dossier bas et en fermant les yeux pendant cinq minutes, ou alors en levant les bras et en soutenant la nuque à l’aide des mains. Cette position ouvre la cage thoracique, permet de mieux respirer et étire la colonne vertébrale. On peut aussi s’allonger, de préférence sur le dos, pour une meilleure détente musculaire.

  • Quand ?

Les périodes idéales sont celles où l’on détecte une baisse d’énergie, communément appelée « coup de pompe ». Cette fatigue soudaine suit généralement des efforts mentaux ou physiques considérables.

  • Où ?

Au bureau ou chez soi, mais ailleurs que dans son lit : celui-ci stimule la mémoire corporelle et génère le besoin de dormir plus longtemps que la durée d’une sieste réparatrice.

Enfin, sachez vos heures d’efficacité, la matinée, à l’aurore ou le soir, et réservez vos travaux et révisions les plus importants et qui demandent le plus d’investissement physique à ces moments-là. Et bien évidemment, on ne cessera jamais de seriner que le sommeil réparateur est de loin la meilleure façon d’éviter le surmenage et d’avoir le meilleur de ses capacités prêtes à être exploitées.