Littérature

Laissées pour mortes

 0acomlpm

Le 13 juillet 2001, à Hassi Messaoud, ville pétrolière du Sud de l’Algérie, à la suite d’un prêche virulent de l’imam, près de 500 hommes agressent et torturent une cinquantaine de femmes au cours d’une expédition punitive.

Ces femmes parties chercher du travail, vivant seules, portant « le hidjab » ou pas, sont jugées « trop libres ».
Frappées, violées, brûlées, mutilées et enterrées vivantes pour certaines . Rahmouna Salah et Fatiha Maamoura font partie de ces femmes qui ont subi la folie des hommes en cette nuit là, pendant près de 5 heures.

Beaucoup de victimes ont décidé de se taire. Rahmouna et Fatiha elles, se sont battues jusqu’au procès. Elles racontent ce qu’elles ont vécu dans «  Laissées pour mortes  » Le lynchage des femmes de Hassi Messaoud, un livre documentaire écrit par Nadia Kaci comédienne et militante féministe.

Extrait :   » J‘ai senti un coup de couteau déchirer mon ventre. (…) Des mains, plein de mains arrachèrent mes vêtements, griffèrent mes seins, mes cuisses, tentèrent de les déchiqueter. Je me suis évanouie. A demi consciente, j’ai entendu des hommes crier : – « La police! La police! – Je rêve, pensai-je.  »

algerie-nadia-kaci_441

De gauche à droite : Fatiha et Rahmouna.

Plus d’extraits sur ce lien : Extraits 

Lien de téléchargement du livre :  Téléchargement