Actu, événement

Journée internationale du jazz 2015 UNESCO

Le pouvoir fédérateur de la musique a encore été au rendez-vous pour cette quatrième édition de la journée internationale du Jazz, décrétée par L’UNESCO et fixé pour le 30 Avril de chaque année. Désormais phénomène mondiale, le Jazz ; par ses riches évolutions et sa symbolique, est devenu au fil des décennies un vecteur de liberté, de tolérance et d’égalité, qui a su abolir les différences entre les peuples et qui tend –toujours- à favoriser les échanges interculturelles.

Invité par l’AARC (Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel) et le ministère de la culture, Ray Lema, le célèbre Jazz-man Congolais a enflammé la scène dans une Salle Ibn Zeydoune archicomble (OREF) le temps d’un concert exceptionnel. Accompagné par un trio talentueux de musiciens algériens à savoir : Nadjib Gamoura à la Contrebasse, Arezki Bouzid au Saxophone et Nazim Krideche à la guitare. Les trois virtuoses ont assuré la première partie du spectacle avant que Ray Lema monte les rejoindre au piano où il a interprété des morceaux inédit de son nouveau disque : V.S.N.P (Very Special New Production), des titres qui ont ravit les plus mélomanes du public présent lors de la soirée.

Ray Lema Veruela

Pour son troisième passage en Algérie, Ray Lema a confié lors d’une conférence de presse la matinée précédant son spectacle «j’ai toujours apprécié mes passages en Algérie. Hélas, les seuls souvenirs que j’ai de mes séjours sont, ou ceux du publique ou des gardes-du-corps assurons ma sécurité, à chaque fois qu’on me fait venir, ce n’est que le temps d’un concert, je n’ai encore visité aucune ville ici. Moi qui me définit comme un éternel étudiant, j’aimerai bien avoir des interactions avec des musiciens locaux afin d’apprendre et de partager ». Avant d’ajouter « En tout les cas, je reste ouvert à des résidences artistiques et des master-class du moment qu’on m’amène un piano ! » .

Il est a rappelé que Ray Lema est un artiste accompli au parcours atypique ; ayant côtoyé le monde du Rock (Police) du Jazz (Tony Allen, Archie Shep) ou encore de la chanson française (Bashung, Nougaro, Higeli). Ayant aussi collaboré avec des voix bulgares et des Gnaouas d’Essaouira, mais encore avec des orchestres symphonique du monde entier (Chine, Brésil, Suède), Ray Lema se dit aujourd’hui un musicien-voyageur et un citoyen du monde avec un apprentissage musical éclectique et coloré, qui se transparaît dans chacun de ses albums.

Par : Ouadah Mustapha Walid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *