Talents

Interview du groupe FreeKlane

Freeklane, un groupe qui nous a charmé avec Lala Mira et Bent Soultan, l’équipe de DZ-Gen s’est entretenue avec le chanteur du groupe, Chemssou qui a accepté de répondre à nos questions.

freeklane

– Comment votre passion a-t-elle commencé ?

J’ai commencé à écouter de la musique étant petit, mais j’ai découvert que je pouvais réellement chanter le jour où j’ai rencontré un guitariste, à l’age de 18 ans nous avons commencé par faire des reprises comme tous les jeunes qui débutent dans la musique. J’ai découvert ensuite que je pouvais créer des airs et écrire des paroles. En faisant écouter ce que je composais comme musique, mon entourage aimait comme par hasard chaque nouvelle chanson que je faisais, donc cela m’a donné envie de continuer pour mon plaisir et le plaisir de ceux qui m’encourageaient.

– Quelles sont vos réalisations ?

J’ai d’abord fait la rencontre des membres du groupe FREEKLANE, la concrétisation de beaucoup de chansons, la réalisation du premier album du groupe, et aussi une bonne réputation et relation avec notre public qui est avant tout, notre première force et notre premier soutien pour continuer à tracer notre chemin.

– Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Les projets du groupe sont nombreux, en premier lieu nous voulons bien laisser la musique nous guider dans l’aventure, faire avancer la musique algérienne et lui donner encore d’autres dimensions comme ont fait ceux qui nous ont précédés , nous voulons aussi faire passer nos messages au plus lointains êtres humains qui puissent exister, car la musique dans tout son ensemble est un message. Nous voulons aussi traiter des problèmes actuels de notre génération en essayant d’être positifs et constructifs.

– Que souhaiterez-vous dire à la jeune génération talentueuse ? Des conseils à donner ?

Je souhaite aux jeunes talents algériens, qui sont nombreux d’ailleurs, d’avoir du courage car il est difficile de passer à l’étape supérieure, à chaque fois qu’on gravie une marche, la suivante est encore plus difficile. Il faut tracer son but et laisser à part les problèmes qui vont avec. Il faut également travailler dur car le fruit de votre travail viendra tôt ou tard, et il vaut mieux tard que jamais. Nous mêmes, il nous a fallu plusieurs années pour qu’on nous découvre avec le même répertoire qu’on a aujourd’hui, ce qui prouve que dans tout cela il faudra attendre le bon moment et les bonnes personnes pour saisir l’occasion de passer le message au public.

Les conseils que l’on peut donner sont : l’unité entre les jeunes artistes, car c’est l’unité qui fait la force, travailler et investir dans le matériel et savoir passer les messages au public, car ce qui vient du cœur va sûrement vers les autres cœurs.

On vous laisse écouter le nouveau titre des FreeKlane