Études, Langue Française

Histoire de la langue française

Introduction :

Le français de part son ambigüité demeure, et ce depuis des siècles, parmi les langues les plus complexes  à l’écrit ainsi qu’à l’oral ; sa nature fait de lui, tout-de-même, une langue raffinée, une langue prodigieuse qui a tant passionné l’ouïe par sa sonorité et a subjugué  les yeux par la finesse son écriture…

Longtemps était comme une arme pour le cavalier, la voix du parolier, la plume de l’écrivain, le français n’avait pas d’égal  au Moyen-âge ; les rois comme les gens du peuple s’empressaient d’étudier cette langue issue du Latin ancien, comme nous allons le découvrir dans ce bref historique ci-après.

Histoire :

Le français est une langue dérivée de la langue romane, pratiquée partout en France, en Suisse, en Belgique, au Luxembourg, au Canada, et dans plusieurs anciennes colonies françaises, en l’occurrence les pays de l’Afrique, ainsi que dans certains pays de l’Asie de l’est.

 « Issu de l’évolution du bas latin vers le gallo-roman au cours du premier millénaire de l’ère chrétienne, le français, langue royale, devient une langue juridique et administrative avec l’ordonnance de Villers-Cotterêts en 1539. Par la suite […] il se diffusera en France, en Europe et dans le monde. […] Le français classique des XVI et XVII °siècles devient le français moderne du xviiie siècle, langue véhiculaire de l’Europe. Avec la colonisation, le français se répand en Amérique du Nord au XVIIe siècle, en Afrique au XIXe siècle, ce qui en fait une langue mondiale. » Cf  (Wikipédia Universelle)

Ce parchemin date de l'ère du Moyen-Age. Il était réservé spécifiquement aux hommes de l'Eglise, la classe populaire ne y' avait pas accès.
Ce parchemin qui date de l’ère du Moyen-âge, nous montre une écriture en langue latine, cette langue qui était réservée spécifiquement aux hommes de l’Eglise, la classe populaire n’y avait pas accès.

La période de l’évolution :

De l’ancien latin, naquit le latin Vulgaire (ou latin populaire), une langue qui se distingue du latin classique par son utilisation fréquente des métaphores, et laisse une large place aux diminutifs, des phrases moins longues et plus structurées.

Au début du IX° siècle, la langue vulgaire donnera naissance à la langue gauloise, très peu écrite, cette variété est issue d’un contact  de plusieurs langues celtiques.

Le français se développe par la suite et devient langue d’Oïl et langue d’Oc, deux langues très peu écrites elles aussi, qu’on classe dans le répertoire de l’ancien français.

Cette carte montre les deux langues principales qui constituent l'ancien français ainsi que ses différentes variétés linguistique au IX ième siècle
Cette carte illustre les deux langues principales qui constituaient l’ancien français ainsi que ses différentes variétés linguistiques au IX ° siècle dans la région de la Gaule qui deviendra plus tard la France actuelle.

Au cours de son évolution, le français a subi plusieurs changements, et n’a guère cessé d’évoluer pour devenir le français moderne tel que ne le connaissons aujourd’hui. En côtoyant différentes langues, dans différentes périodes, la langue française, à présent, n’a presque aucune similitude avec la langue-mère (le latin) ; et s’éloigne de plus en plus de l’ancien et moyen français.

Ces différentes mutations sont dues spécialement, comme nous l’avant précisé plus haut,  au contact avec les autres langues, confrontées au facteur temps, et surtout aux plumes  des écrivains et poètes…

Effectivement,  en fin du 16°et au début du 17° siècle,  les poètes de la Pléiade, à leur tête Du Bellay, dans « Défense et illustration de la langue française »  prônent l’enrichissement de la langue, et favorisent l’évolution, contrairement à ce que prescrivait l’Eglise auparavant. Plusieurs écrivains et poètes ont imposé leurs styles et étaient une référence d’écriture ; on citera à titre d’exemple : Arthur Rimbaud, Marcel Proust, André Breton, Verlaine, Jean de la Fontaine, Molière…

Pourquoi l’appelle-t-on langue de Molière ?

Pour la même raison qu’on désigne l’anglais comme étant la « langue de Shakespeare ».
Parce que Molière était un homme et écrivain emblématique, de talent, véhiculant des valeurs francophones à connotations positives, à travers le monde, et lorsque la langue française a commencé à être fixée par l’Académie Française créée en 1635, Molière était de la génération qui s’est mise à tenir compte de ces règles.

L’académie française et les réformes de l’orthographe :

L’académie française est une institution officielle, fondée en 1635 par le Cardinal Richelieu autour de plusieurs écrivains, poètes, romanciers et dramaturges célèbres, dans le but de normaliser et perfectionner la langue française…

Depuis la création de l’académie française, le français a toléré  plusieurs réformes orthographiques, la toute dernière remonte à 1990 et elle a fait l’objet de plusieurs circulaires en France, Belgique, Suisse et au Canada francophone.

 

Siège de l'Académie française, Paris
Siège de l’Académie française, Paris.

Chaque année, le dictionnaire du français reconnait plusieurs changements : des mots qui disparaissent et d’autres qui font leur apparition, ce bouquin de plusieurs milliers de mots qu’on tient entre nos mains est conçu grâce aux efforts colossaux  d’hommes et de femmes qui travaillent dans l’ombre, nuit et jour afin que l’on apprenne cette langue. Rien que pour cette raison  ça mériterait de faire un effort pour l’écrire correctement et comme il se doit !

Citations de la semaine : 

« Le mot de peuple est un des plus beaux mots de la langue française. Il dit le manque et l’entêtement, la noblesse des gueux sous l’incurie des nobles. »

Christian BOBIN

 

Partager nos savoirs pour mieux aider –

Article Rédigé par Massinissa Ait Idir