Bien-être, Santé

Espace, Homme et santé.

L’espace nous arbore et nous définit. Nos  gestes quotidiens dépendent de lui. Son agencement , son  organisation dépendent de notre engagement.

 IBN KHALDOUN, Edward T Hall,  K.LYNCH et bien d’autres nombreux scientifiques se sont consacrés à l’étude de la dimension de  l’espace, de sa relation avec l’Homme et  sa santé .

Nous allons bien, quand l’espace est bien aménagé et nous suffoquons, déprimons  lorsqu’il est mal conçu. Mais la réalité est là, nous construisons  en dépit des mœurs qui nous definissent. Nous suivons la plus part des temps,  des schémas types  ésquissés  du  rêve   américain devenu turque, actuellement.  Nous faisons  appel  à des matériaux  dont l’entretien nous dépasse parfois…

Une habitation  est   un refuge, un toit. C’ est  l’endroit où  l’on se sent chez soi, dans sa bulle , en sécurité et en bonne santé.

 L’espace  et  la santé :

Maisonet besoin

Nous allons prendre l’exemple des maux que  peux provoquer une habitation mal-pensée:

  1. Une maison  mal-orientée :  Prenons l’exemple  d’une chambre  orientée sud.  Le soleil lui  tape  dessus durant tout l’après-midi. En été, cela  est d’une grande gêne : la chaleur absorbée durant la journée refait surface durant la nuit et bonjour l’insomnie. Privilégions alors l’orientation est où les rayons sont matinaux. Une salle de bain orientée nord :   Humide ou tout le temps mouillée,  cette dernière est l’endroit parfait de la prolifération des  bactéries, des champignons et des virus… Bonjour les allergies, les  sinusites et compagnie.
  2. N’oublions pas l’espace vert : Nous somme issus  de la nature et ne  pouvons pas nous en dissocier.  Qui n’a pas sourit, un jour à l’aperçu  d’un beau  platane ou d’un laurier  dans la rue de son quartier ?  Prenons alors l’habitude de  réserver un coin vert dans notre habitation (même un ‘pot’ de pâquerettes en ferait l’affaire.)
  3. Un garage collé à la paroi  d’un séjour, d’un bureau, d’une chambre ou  d’une salle de télévision est  la source de bruits et de stress que l’on ne peut  ignorer.
  4. Un enfant, de son coté a besoin d’espace pour  rêver, pour  jouer et pour  développer ses capacités  mentales, motrices. Et une chambre  rectangulaire de 7m², par exemple, ne peut lui offrir ce privilège.
  5. Un espace mal éclairé ou mal ensoleillé  joue sur le moral de son usager : un espace de travail  nécessite  de  l’éclairage ( pour favoriser la concentration)  alors que celui de la détente  implore un soleil modéré.
  6. Les différents conflits familiaux liés au manque  d’espace:  On en connait tous  un rayon dans notre société. 

… et on  en passe.

 

L’espace  de nos habitations  est  le reflet  de la  corrélation de  nos  faits et gestes continuels, de nos traditions, de notre culture, de nos cultes, de notre histoire, de notre géographie et de nos  espérances.

 

« Ce ne sont pas les lieux, c’est son cœur qu’on habite. »  John Milton