Musique

El Andalous, cette musique savante et l’Algérie.

Parfois, les jeunes ne la considèrent même pas. Ils trouvent sa rythmique lente, ses textes incompréhensibles et son caractère assez démodé…Et pourtant, elle les arbore tous les jours : La musique chaabi en constitue une des  dérivantes…

Orchestre-andalous

Prémices  sur El Andalous.

El Andalous est une civilisation qui a marqué son temps par des prouesses techniques raffinées  dans tous les domaines.  Siècles passés et mœurs changées, sa musique reste chantée et  fièrement enseignée en Algérie grâce à un déterminisme associatif qui s’agrandit de jours en jours.

L’encrage de ce trésor culturel était évident : la proximité de Constantine, Tlemcen et Alger, ainsi que le chaleureux accueil des habitants en constituaient de l’Algérie le pôle géographique fondamental.

Pure et sincère, cette musique profane est apprise essentiellement à l’ouïe. On repère la mélodie puis on reproduit le son. L’inspiration et l’improvisation sur plusieurs modes y est très remarquable.

El Andalous est la musique qui transmet des messages puissants. Les textes y sont profonds : on chante l’amour, les peines, la beauté de la nature et les joies.

téléchargement

Du mélancolique mode Mezmoum au texte d’invocation à la patience ou au déterminisme et la joie, la musique suis la poésie et le feeling.  Ses instruments varient de l’ authentique : luth, rbeb, kouitra , tar et derboukajuin, aux  instruments de renaissances : violon, mandoline, alto, piano.

En Algérie, les cercles  associatifs ont grandi. Ce sont généralement les élèves chevronnés mais surtout passionnés qui  projettent la formation d’une association andalouse dans le but d’inculquer cet art auprès de tous : de 7 à 77 ans.

La nomination des associations est relative à l’histoire andalouse : El Cortoba d’Alger fait référence à Cordoue la ville princière. El Fen El Acil  traduit littéralement : l’art antique et confirme la dominance culturelle des Omeyades d’entant.

Tous les jours des enfants, des jeunes et même des  personnes âgés courent apprendre  un nouveau mode et une nouvelle mélodie. Et c’est grâce à eux que ce trésor culturel  prospére en Algérie.

A noter qu’ Andaloussiète El Djazair, festival  tant attendu par les passionnés, se déroule jusqu’au  29 du mois au niveau de la salle Ibn Khaldoun et regroupe, tous les soirs et à partir de 19 heures,  des musiciens venus des quatre coins d’Algérie. Leurs principaux buts sont : l’échange et le partage.