Culture, Littérature

Découvrez une réalité sociale algérienne à travers « Des Ballerines de Papicha »

Titre curieux et couverture paradoxale, « Des Ballerines de Papicha » n’a jamais titillé ma curiosité, jusqu’au jour où je me suis lancée à la découverte de la très jeune écrivaine algérienne Kaouthar ADIMI.

 kaouther-admini-11

Personnages lugubres, tenaces et quiproquos à la fois : Adel, Yasmine, leur maman Mouna, Sarah, Hamza…nous transportent vers leurs idéaux les plus fous, saugrenus mais plutôt vrais. Ils nous font planer au-dessus des maisons de chacun. Ils évoquent courage, faillite, éprouvent des peines et des douleurs quotidiennes, que tout le monde dissimule par des sourires avivés d’un soupçon frêle d’angoisse ou de pitié. Chaque personnage raconte un quotidien entouré de malchance, d’incertitude. Le plus juste dans ce livre reste, à mon avis, l’imagibilité (la capacité d’imaginer et de concrétiser) de l’auteur. Elle a su transposer une polyvalence familiale dramatique décrivant n’importe quelle âme en la recherche d’une stabilité et d’une identité.

Certains se repéreront dans les dires de Sarah ou dans sa fragilité. D’autres recueilleront, avec soif, l’intrépide justesse d’un homme qu’on aperçoit comme un mal à évincer.  L’innocence et la naïveté transperceront plus d’un.

Fluide à lire et très abordable à acheter, « Des Ballerines de Papicha », est peu importe votre conclusion, un livre à lire.

« Des Ballerines de Papicha », K.ADIMI, Barzakh édition, juin 2010.