Tv/Ciné

Critique du film : « Hunger Games, L’embrasement »

J’ai eu la chance de voir ce deuxième volet de la saga, qui franchement, peut être comparé à Harry Potter ou Twilight sans aucun problème. 

Malgré ses 690 millions de dollars de recettes amassées, le premier épisode de Hunger Games avait déçu. Gary Ross avait maladroitement adapté le best-seller de Suzanne Collins en 2012. Un an plus tard, le studio de production « Lionsgate » a confié la caméra à Francis Lawrence, un réalisateur capable de toucher à tout les genres. Il s’est illustré dans le registre de la science-fiction avec I Am a Legend et dans la romance (De l’eau pour les éléphants). Une solide expérience qui se ressent dans ce second volet, estime Variety . «Le cinéaste trouve le parfait équilibre entre émotion et action», juge le magazine américain. «L’Embrasement prépare le terrain pour les deux prochains chapitres ambitieux.»

L’histoire se répète

Les costumes, signés Capitole couture, sont le clou de ce second volet. Choisir le bon designer a eu énormément d’impact sur ce nouveau film. Les tenues jouent un rôle majeur dans les livres de Collins, et finalement, l’équipe du film semble capable de donner vie à ces costumes, notamment l’impossible robe de mariée de Katniss.

Sans surprise, l’autre vedette est Jennifer Lawrence. Elle incarne le personnage de Katniss, une adolescente de 16 ans, avec un réalisme qui éclipse tous les autres acteurs du film. Seul Philip Seymour Hoffman est un partenaire à la hauteur du talent de l’actrice oscarisée. «Le pouvoir de séduction de Jennifer Lawrence est essentiel au film. Elle est à la fois belle et forte», affirme The Guardian .

Seul bémol: l’impression que l’histoire se répète. La reprise des Jeux introduit de nouveaux adversaires (et quelques alliés), mais garde la même dynamique que le premier volet. Katniss doit non seulement préserver sa vie mais également celle de l’empoté Peeta. C’est tres familier.

Dans cette deuxième aventure, Katniss Everdeen est rentrée chez elle saine et sauve après avoir remporté la 74e édition des Hunger Games avec son partenaire Peeta Mellark. Les gagnants doivent partir faire la tournée de la victoire dans tous les districts. Au fil de son voyage, Katniss sent que la révolte gronde, mais le Capitole exerce toujours un contrôle absolu sur les districts. Le président Snow prépare la 75e édition des Hunger Games, les Jeux de l’expiation, une compétition qui pourrait changer Panem à jamais.

Je ne peux rien dire de plus pour éviter de vous spoiler le film.

Bande annonce :

[youtube width= »700″ height= »400″]http://www.youtube.com/watch?v=ec_CBaQeAA4[/youtube]