Culture, Littérature

Al-Ag’niha Al-Mutakassira (Les ailes brisées) de Gibran Khalil Gibran

Gibran Khalil Gibran, poète et peintre libanais, a vu le jour le 6 janvier 1883 à Bacharré au Liban et a décédé le 10 avril 1931 à New York. Il a passé la majeure partie de sa vie aux États-Unis. Son recueil « Le Prophète », publié en 1923 et composé de 26 textes poétiques, est devenu particulièrement populaire pendant les années 1960. L’écrivain Alexandre Najjar l’appelait « Victor Hugo libanais »

Dans cet article je vais vous parler d’une de ses œuvres qu’on nous demandait de lire au lycée :p dans le contexte de la poésie romantique .

Al-Ag’niha Al-Mutakassira est l’une des plus populaires histoires de Gibran, où il prend place pour parler d’un jeune homme de 18 ans ( lui ) amoureux d’une jeune fille, mais  le destin les sépare.

Grand classique de la littérature arabe du XXème siècle, « Les ailes brisées » se démarque par son côté lyrique et ses longues phrases chargées de métaphores et de poésie. Si l’ensemble charme au début du récit, l’on ne peut s’empêcher de trouver les tirades du personnage principal quelque peu grandiloquentes, à l’image du premier amour d’un adolescent éperdu. Néanmoins, l’ensemble est une lecture des plus agréables, une histoire d’amour illustrée dans des tableaux oniriques du Liban du siècle dernier ; la description de la beauté de l’environnement donne au roman un côté paradisiaque, divin… Même si la chute est bien humaine.
Ce n’est peut être pas le genre de lecture que je préfère, mais il faut dire qu’une telle interprétation mérite d’être lue.  

« Il y a quelque chose de plus grand et plus pure que ce que la bouche profère. Le Silence ! Il  éclaire nos âmes, chuchote nos cœurs et les rassemble. « 

Crédit Infos : Web

Article rédigé par : Nouha LERARI