Actu, High-Tech

3G en Algérie : La guerre des opérateurs

Les opérateurs mobiles pourraient avoir, chacun, l’exclusivité d’au moins d’une année dans certaines wilayas pour la vente de services de téléphonie mobile de troisième génération (3G).

« Avec une licence au prix de six milliards de dinars, soit le double du minimum fixé par l’ARPT, l’opérateur peut avoir des exclusivités dans certaines wilayas. C’est ce qui est prévu dans le cahier des charges », affirme une source qui a consulté le cahier des charges fixant les conditions d’attribution de licences 3G.

TG

Pour vendre des licences 3G, l’ARPT va noter les soumissionnaires selon plusieurs critères dont le prix de la licence. « L’opérateur qui obtiendra le plus grand nombre de points et qui accepte de payer plus que les autres opérateurs pourrait avoir l’exclusivité temporelle dans certaines wilayas de son choix », explique la même source.
Les opérateurs retenus par l’ARPT seront obligés de déployer, durant la première année, des réseaux 3G à Alger, Oran, Constantine et Ouargla. « Après la première année, les opérateurs choisiront des wilayas pour déployer leurs réseaux 3G et y proposer des services internet haut débit mobile à leurs clients dont le débit est fixé à deux méga.Ces wilayas seront choisies selon leur démographie et leur importance économique », ajoute la même source.
L’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications avait lancé, le 1er Août dernier, un appel d’offres pour la vente de trois licences 3G. La commercialisation des services de la 3G est officiellement fixée au 1er Décembre prochain.
Source : TSA